Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Après quelques jours d’absence je me suis dit qu’il fallait quand-même que je vous écrive un petit article, histoire de régaler mes chers petits lecteurs.

J’ai donc décidé, pour bien vous faire rire, de vous montrer ma fabuleuse évolution dans le temps.

Voici donc une photo de moi à 15 ans:

Sur cette photo, une jeune fille au naturel, avec un tignasse digne de la crinière d’un lion.

Puis, un beau jour, l’envie me prit de me faire couper les cheveux courts. Très courts. Suite à ceci, TADADADAAA:

Marie, 16 ans, se teint les cheveux en noir, se les lisse deux fois par jour et ne possède qu’un seul fard à paupière, noir.

Voila, maintenant que vous vous êtes bien fichus de ma tronche, vous vous demandez le pourquoi du comment d’un tel article qui, à prima bord, ne semble pas très utile.

Et bien, Mesdames et Messieurs, je tenais à rédiger cet article, en pensée avec toutes les jeunes filles qui sont en âge de leur propre traversée du désert.

Je m’explique: comme toutes les ado, à 14-15 ans, j’étais hyper mal dans ma peau. Complexée à un point que vous ne pouvez pas imaginer. Rien chez moi ne me plaisait. Ni mes cheveux, ni mon corps, ni mon visage, ni mes vêtements, ni ma posture, ni ma voix, ni ma façon de parler, en deux mots: RIEN.

Puis, un jour, je me suis reprise et j’ai décidé de faire ce qui ME plaisait. De ne plus tenir compte des autres, de leurs paroles, de leur avis, la seule chose important était mon avis perso. Suite à cette réflexion, j’ai empoigné le téléphone, et j’ai pris rendez-vous chez le coiffeur, ce qui aboutit à ce style plutôt…intéressant dira-t-on.

Ce que je tiens à faire ressortir dans cet article, c’est que je me rend compte que finalement, le jour ou j’ai appelé mon coiffeur fut l’un des jours les plus beaux de ma vie. Cela peut paraître un peu naïf ou léger, mais ce jour marqua, comme une renaissance. En sortant du salon de coiffure, une nouvelle Marie était née, je ne craignais plus rien, ni personne, vu que je me plaisais.

Je tiens à préciser qu’étant jeune, je fuyais toute marque de féminité. Cela me faisait carrément peur!

Le but de cet article, parce que je m’égare un peu, c’est de dire à toutes les jeunes filles: Mesdemoiselles, ce n’est pas grave si aujourd’hui vous ne voulez pas avoir à faire au monde de la féminité, de la recherche de la beauté. Ce n’est pas grave, vous aurez tout le temps d’évoluer par la suite. Je prend mon propre exemple: si un jour l’on m’avait dit que j’écrirais un blog de la sorte, que je serai passionnée de maquillage, de cosmétiques comme je le suis actuellement, mais j’aurai explosé de rire! Et pourtant! Voyez où j’en suis actuellement ^^.

Marie, on ne saisis pas encore très bien ta pensée. Précise un peu!

La personne que vous êtes maintenant ne définit pas celle que vous serez plus tard. A 13 ans, on pense que l’on est quelqu’un aujourd’hui pour le reste de la vie, mais tant de choses arrivent et vous changent. Ne prenez pas peur de ne jamais réussir à vous intégrer par  manque d’intérêt à un sujet ou à un autre, rien n’est pareil d’un jour au lendemain. Gardez confiance en vous, au final l’important n’est pas de plaire aux autres, mais de vous plaire à vous.

– Marie, on n’a toujours rien compris.

– C’est pas grave. Moi je me suis comprise et je me suis fait plaisir en écrivant cet article.

Le mot de la fin sera la citation d’une amie: “De toute façon, les gens vont te juger au premier regard. Alors autant leur montrer qui tu es vraiment, non?

BISOUS_!

Advertisements