Il était temps que je vous fasse un article un peu plus littéraire non? Rassurez-vous le sérieux n’est que de courte durée, je suis sur le point de vous présenter l’un de mes livres préférés: Mon nez, mon chat, l’amour et moi. Confessions de Georgia Nicholson, de Louise Rennison.

Quatrième de couverture

Georgia Nicholson a  14 ans et trouve que sa vie est un enfer! Son chat se prend pour un rottweiler, son père voudrait aller vivre en Nouvelle-Zélande, sa mère porte des jupes trop courtes pour son âge, sa meilleure amie ne perd pas une occasion de lui casser le moral et le garçon le plus canon du quartier sort avec une cruche aux oreilles décollées au lieu de comprendre que Georgia est la femme de sa vie. Enfin, si il n’y avait que ça, elle pourrait survivre, mais il y a cette chose gigantesque au milieu de son visage, son nez!

Unanimement salué par la presse, le journal intime de Georgia Nicholson est un éclat de rire permanent, le portrait juste, tendre et corrosif d’une adolescente d’aujourd’hui.

“Tout le monde a les yeux braqués sur vous et pourtant, vous ne pouvez pas vous empêcher de rire. Eh bien ça, c’était moi dans le métro quand je lisais ce livre épatant.” The Guardian

“Georgia Nicholson raconte tous ses soucis avec un humour dont Bridget Jones peut seulement rêver.” Independent On Sunday

“Encore un journal intime? Oui mais…tellement drôle. Les interrogations obsessionnelles de l’adolescence, observées à la perfecion et traitées avec une finesse pleine d’ironie. Lecture préconisée quel que soit votre âge.” Publishing News

Ce que j’en pense moi

Mon livre préféré, et ce n’est pas peu dire. C’est le meilleur moyen d’oublier la journée pourrite que vous venez de passer. Il suffit de lire le premier paragraphe pour être conquis!

Voyez seulement: “Oncle Eddie est passé voir papa et, comme de bien entendu, il a fallu qu’ils viennent rôder tous les deux dans ma chambre pour voir ce que je faisais. Si oncle Eddie (qui est plus chauve que chauve) me dit encore une fois: “Dis, tu crois que ça se tartine les boules de billard?”, je crois que je me tuerai. Il n’a pas l’air de se rendre compte que ça fait un moment que j’ai remisé la barboteuse. J’ai envie de lui hurler à la tronche: “J’ai quatorze ans, oncle Eddie! Je déborde de féminité! Je te ferai dire que je mets un soutif! D’accord, je ne le remplis pas et il lui arrive de remonter jusqu’au cou quand je cours pour attraper le bus… mais mon potentiel femme est là, Tête d’OEuf!”

Il faut dire que Madame Louise Rennison a su créer un univers complétement barré autour de cette chère Georgia. Entre sa meilleure potesse qui est plus dingue que dingue, ses parents plus névrosés que la névrose et le langage Georginien qui est carrément contagieux, y’a de quoi se taper des délires, des vrais!( rien que dans ce paragraphe, j’ai adopté le langage typique de la donzelle).

J’aime sa façon d’inventer des termes, de détourner les expressions les plus courantes, de créer des situations totalement irrésistibles qui font que, vous avez beau avoir les paupières plus lourdes que des enclumes, lâcher ce livre avant la fin est impossible. Chaque fille y trouvera des pensées ou des questions qui lui sont déjà passées par la tête et explosera de rire en réalisant quelle réponse Georgia y a trouvé. En un mot: SUBLIME!

Je l’ai tant lu, relu, re re lu, prêté, re prêté, re re BREF, il perd ses pages, j’hésite à le racheter! Voyez vous-même:

Conclusion: lise-le, c’est un IN-DIS-PEN-SABLE!

Un seul tome ne suffit pas! Ici, la liste par ordre chronologique:

1. Mon nez, mon chat, l’amour et moi

2. Le bonheur est au bout de l’élastique

3. Entre mes nunga-nungas mon coeur balance

4. A plus, Choupi-Trognon

5. Syndrome allumage, taille cosmos

6. Escale au pays du Nougat en folie

7. Retour à la case égouttoir de l’amour

8. Un gus vaut mieux que deux tu l’auras

9. Le coup passa si près que le félidé fit un écart

10. Bouquet final en forme d’hilaritude

BISOUS_!

Advertisements