Ne t’inquiète pas pour moi, premier roman d’Alice Kuipers, récite la vie d’une mère, sage-femme et de sa fille, Claire qui a 15 ans. Les deux femmes vivent sous le même toit mais ne font que se croiser tout au long de la journée, communiquant presque uniquement par post-it, collés sur le réfrigérateur. Mais un jour, la mère (on ne connait pas son nom) découvre qu’elle a un cancer du sein, les post-its en deviennent d’autant plus touchants.

Ce livre montre qu’on a beau dire “je passerai plus de temps avec toi, c’est promis!”, la promesse n’est pas toujours évidente à tenir, même dans les pires circonstances.

Quatrième de couverture

“Bonne chance pour ton contrôle aujourd’hui, ma chérie. Désolée de ne pas être là pour le petit déj’. La cage de Jeannot a besoin d’être néttoyée. A ce soir. Bises, Maman. P.-S. : N’oublie pas ta clé! ”

Une correspondance par Post-it interposés sur le frigo entre une mère et sa fille. Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l’espoir demeure. Un livre comme un trésor qui chuchote à l’oreille l’importance de ceux qu’on aime… Un livre indispensable aux mères comme aux filles.

Un livre bouleversant, émouvant, et porteur d’espoir. Tatiana de Rosnay, Psychologies.

Mon avis

J’ai personnellement été très touchée par ce livre, vivant moi-aussi seule avec ma mère, ne la voyant que peu de temps, en coup de vent. Je peux très bien m’imaginer ce que l’on peut ressentir dans la situation exposée. La lecture est simple, le livre est très (trop) vite lu. Si vous êtes vorace comme moi, il ne vous tiendra pas trois heures, malgré ses242 pages. Bien écrit, les styles d’écritures de la mère et de la fille sont bien différenciés et l’on ressens l’urgence et la panique de ces deux personnages. Seul défaut, l’auteur aurait pu s’étendre un peu plus, prendre plus de temps pour décrire encore mieux ces émotions… J’ai aimé le concept et le scénario, dans lequel je me suis retrouvée, mais j’avoue être restée sur ma faim.

BISOUS_!

Advertisements