Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, de la talentueuse Anna Gavalda, 12 nouvelles, 12 histoires, 12 raisons de pleurer selon moi. Les décrire les unes après les autres vous enlèverait alors tout le charme du livre à sa lecture, alors je me contenterai de vous dire ceci: Levez-vous, allez à la FNAC et achetez-le!

De quoi parlent ces nouvelles? D’amour principalement, de déception, de joie, de sexe, vaguement. A lire, plutôt deux fois qu’une!

Quatrième de couverture

“Voilà, c’est presque rien de bout de chemin avec des passants ordinaires. C’est presque rien, et c’est du grand art. De son écriture gracile, craquante, la pince-sans-rire au coeur gros fait de l’éphémère indélébile et nous chamboule. Elle est vraiment terrible, Anna Gavalda. ” Martine Laval, Télérama

Mon avis

A éviter si vous êtes dépressif (ve) et sinon, à lire bien au fond de son lit, au côté de quelqu’un qu’on aime, parce qu’en refermant le bouquin, c’est fou ce qu’on a envie de serrer quelqu’un dans ses bras. A savourer de toute façon. Je le conseille!

Advertisements